Quotidien de recommandation musicale

Langueur et macadam : qu’écouter dans la torpeur d’un été gris ?

ABI2SPEE, NYOKO BOKBAE, LIMOUSINE, BON VOYAGE ORGANISATION, LIL WAYNE Langueur et macadam : une playlist
YouTube, 2020
ABI2SPEE Le roi des rats
Milfranc suisse, 2020
Écouter
YouTube
Écouter
Spotify
Deezer
Apple Music
Musique Journal -   Langueur et macadam : qu’écouter dans la torpeur d’un été gris ?
Chargement…
Musique Journal -   Langueur et macadam : qu’écouter dans la torpeur d’un été gris ?
Chargement…

Je ne vais pas être trop long aujourd’hui et simplement vous suggérer quelques morceaux adaptés au climat, sous la forme d’une playlist de six titres, une sorte de playlist au format EP, si vous êtes d’accord.

ABI2SPEE – « Œdipe » // Le roi des rats

Je m’étends juste un peu sur ABI2SPEE, un rappeur suisse qui vit à Marseille et que j’ai découvert via l’une des meilleures sources de France pour le rap pas trop mainstream, à savoir B2 de l’Abcdr. Je parlais de Zuukou Mayzie l’autre jour comme de mon dernier vrai coup de cœur en hip-hop contemporain francophone mais j’aurais aussi dû citer ce jeune homme faussement relax et ultra charismatique, avec un style de voyou jolicœur, poivrasse et schmittophobe, soit à peu près tout ce que j’aime chez un rappeur. Il a déjà fait cinq projets et le plus récent d’entre eux, Le Roi des Rats, me l’a rendu encore plus sympathique car comme lui j’adore les rats, ces animaux si intelligents et si organisés. Toute la tape est mortelle et dominée par des instrus moites très impressionnantes, produites par un certain Conan Le Gros Barbare. J’aime particulièrement le morceau « Oedipe » car il a le mérite immense d’enfin aborder dans les faits un sujet récurrent du rap français, mais jamais vraiment creusé : le rapport sexuel avec la mère d’un ennemi. De façon générale, Abi2spee est un parolier extrêmement doué, au flow posé mais agile, et il réussit en toute simplicité à mêler déconne et profondeur, bonne vibe et amertume. Il y a en lui un peu de Gynéco, un peu d’Alkpote, parfois son délire est tellement poussé loin qu’on se demande s’il n’a pas influencé Young Jeune. Vraiment ce mec est hyper fort, écoutez cette tape et les précédentes, ne serait-ce que pour le moment sur « De Gaule » où il dit « Je te fais la cour comme un oiseau/Je te fais l’amour comme un poivrot » – quelle poésie.

BAMAO YENDE – « Okocha » // NYOKO BOKBAE, LALA &CE, RAD CARTIER – « VT Zook 2 »

Je vous ai déjà parlé de Bamao Yendé et Nyoko Bokbae en mars mais j’en remets une couche car ils sont vraiment trop bons, avant-hier est sorti un beau clip avec Lala &ce et Rad Cartier, mystère et indolence sont au rendez-vous, avec du wolof et des références à Matrix (que j’ai d’ailleurs revu hier soir et dont j’ai surtout retenu qu’on apercevait Katarina de Hartley Cœurs à vif dans la deuxième scène). Un EP avec entre PH Trigano et Slimka en invités est annoncé pour fin août, mais je signale aussi que voici quelques semaines Bamao et Le Diouck ont envoyé un dance track estival complètement fuego, qui figurera sur la future compilation Nadsat et qui n’a pas fait assez de bruit à mon sens (7000 vues c’est pas du tout assez), c’est « Okocha », avec une rythmique à qui je remets la médaille d’or du 110 m haies et plein de petits apartés usant de métaphores footballistiques (« feinte de corps », « extérieur du pied »), mais prononcés comme des dédicaces à l’ivoirienne, qui plairont donc à la fois aux amoureux du ballon rond et aux professionnels du coupé-décalé. Pour moi c’est le tube de l’été, aux côtés de « Anissa » de Wejdene, « DCDR » de Singuila et hélas aussi de l’infernal virus TikTok « Siren beat » de Jawsh685.

LIMOUSINE – « Valparaiso » // BVO – « Le chant des radars »

Cette semaine j’ai aussi réécouté deux morceaux sortis respectivement en 19 et en 20, là aussi faits par des Français, mais cette fois-ci plutôt des Blancs de plus de 35 ans, avec vrais instruments, formation jazz et studios à l’ancienne : d’un côté Limousine (groupe dont font notamment partie Laurent Bardainne et Maxime Delpierre) et de l’autre Bon Voyage Organisation (projet mené par Adrien Durand, qu’on avait découvert il y a plus de dix ans sous le nom de Les Aéroplanes sur le label Mathematics de Jamal Moss). « Valparaiso » est un vrai classique de fin d’été, très musique de film dans l’esprit, générique de fin, avec une fragilité pleine de fougue et de dépit. « Le chant des radars » est quant à lui une lente épopée qui update avec grâce les moments les plus lumineux du trip-hop français (j’ai pensé à Snooze ou à Ollano) en soufflant un sirocco d’accords sublimes, gorgés de torpeur et d’une mélancolie impossible à sonder, comme le ciel gris-blanc d’une étouffante fin de journée en ville. Fun fact : on peut chanter les couplets de « Seven Seconds » quand la mélodie et le beat principal arrivent (essayez chez vous, vous allez voir, ça marche pas mal).

LIL WAYNE – « I’m Single »

J’ai ajouté assez gratuitement « I’m Single », morceau cramé par la chaleur nocturne que j’adore depuis sa sortie il y a dix ans, sans doute ma prod préférée de Noah40 (le beatmaker et directeur musical de Drake, pour ceux qui l’ignorent), avec un Weezy au top de sa goujaterie et de son hédonisme dépersonnalisant. Mention spéciale au moment où il chouine parce que sa meuf officielle fouille dans son téléphone pour voir s’il n’a pas passé la nuit avec une « bad bitch » et qu’il s’exclame : « Man I hate it when she do that shit« .

Musique Journal va passer en service restreint au mois d’août, c’est-à-dire environ deux posts par semaine. Merci encore de nous suivre et nous soutenir. En ce qui me concerne, je serai dans la Série Musicale d’été de France Culture du 17 au 21 pour parler de la notion de vivant dans la musique électronique, où je passerai des choses en lien avec les plantes, les animaux, les voix, les fantômes, les glitchs et Drexciya. Bises bon weekend !

Un commentaire