Quotidien de recommandation musicale

Le Tour de France du rock 2021 en treize étapes

ARTISTES VARIÉS : PAERISH, REYMOUR, IL EST VILAINE, SOUTH BERKELEY, ETC Le Tour de France du Rock 2021
Playlist YouTube, 2021
Écouter
YouTube
Musique Journal -   Le Tour de France du rock 2021 en treize étapes
Chargement…
S’abonner
S’abonner

Etape 1 : Prologue Liège

It It Anita – Sauvé (Vicious Circle)

Un Tour de France sans Belgique serait-il vraiment un Tour de France ? Sorti sur le légendaire label bordelais Vicious Circle en avril dernier (sur lequel il faut aussi écouter Slift, de Toulouse), Sauvé est le troisième album des Liégeois de It It Anita. Et malgré un morceau intitulé “Cucaracha”, les dix autres titres du disque ne rigolent pas avec le noise rock. Les codes ne sont pas toujours respectés, c’est parfois chaotique, parfois heavy, et ça gagne à l’arrivée, comme un sprint lancé par la Deceunink-Quickstep.

Etape 2 : Bruxelles – Lille

Minos – S/T (Red Maze)

Connaissiez-vous Minos ? L’homme-cyclope et ennemi juré de Jean-Paul Belmondo dans le film Peur sur la ville ? 45 ans plus tard, son ombre maléfique plane toujours sur Bruxelles et il a inspiré ce LP pile entre krautock, bande originale de polar italien et synth wave. Titres évocateurs tels « Ruelle », « Béton armé », « Jungle urbaine » et un “Sur la route” qui est plus proche de l’illustration sonore d’un documentaire sur les destins tragiques du cyclisme que d’un hommage ronflant à Jack Kerouac. 

Etape 3 : Lille – Caen

SCRTCH – Möther (DIY)

Veik – Surrounding Structures (Fuzz Club)

La distortion n’effraie pas SCRTCH qui en abuse sur son dernier single, “Möther”. Je ne pense pas que le umlaut soit une marque de son attachement à Motörhead mais simplement là pour hurler contre la grammaire et renforcer le malaise adolescent que dégage la chanson. Du côté de Caen, le trio Veik joue avec ses Surrounding Structures, quelque part entre post-punk, krautrock et psychédélisme. En plus d’avoir écouté plein de disques, ils sont aussi allés à la bibliothèque puisque le dernier et plus intriguant morceau du disque se nomme “Chullachaqui”, une créature que l’on peut croiser dans la jungle péruvienne et qui prend l’apparence d’une personne que vous connaissez afin de vous tromper. Ah !

Etape 4 : Allez – Breizh

Il Est Vilaine – Les Mystères de Lorient (Dialect)

Le prix de l’immobilier flambe dans chacun des 4 départements bretons. Doit-on s’en réjouir ? Le Morbihan va t-il devenir une annexe du 11ème arrondissement ? Peut-être qu’Il est Vilaine pourrait nous répondre, hein !! Le duo parisien continue sa lancée avec un premier album sur lequel sont convoqués des synthés qui dérapent, C.A.R., du French Boogie 2021, du Celtico Disco, des vibes transversales entre le Japon et les Caraïbes, des chanteuses originaires de toute la planète, des blagues résultant certainement d’une forte consommation de Breizh Cola et des titres sûrement composés sur le parking de la défunte discothèque Le Malvern. Désolé les rageux, mais tout ça me parle.

Etape 5 : Nantes – Poitiers

Mad Foxes – Ashamed (El Muchacho)

Erei Cross – The Widow (Klonosphere)

Quoi ? Vous n’avez pas vu le groupe Mad Foxes jouer chez Jimmy Fallon ? Hé ouais les garagos, du Lieu Unique à Hollywood, il n’y a qu’un pas ! En parlant d’Hollywood, Adrien Gousset alias Carpenter Brut a embauché une chanteuse et a sorti un EP sous le nom de Erei Cross, un étrange mélange d’alt rock et de synthés à la Goblin. Tous aux abris, l’electro rock revient !

Etape 6 : Bordeaux – Bordeaux

ORDER89 – L’été des corbeaux (Icy Cold)

Back Garden Light – S/T (Red Toad)

Deux salles, deux ambiances. Rive nord, ORDER89 nous propose L’été des corbeaux, pour tous les darkos qui haïssent la plage mais écoutent quand même Indochine en cachette. La musique se situe entre goth rock et cold wave, le label s’appelle Icy Cold (parfaitement) et le chant est dans un style insensible à la modernité. Rive sud, Back Garden Light adorent le soleil et les piscines, c’est d’ailleurs pour ça que leur album éponyme et auto produit est peut-être la meilleure formule Easycore de ce côté-ci de l’Atlantique, soit un mélange de pop punk et de metalcore très délicat à pratiquer et très difficile à défendre. Et alors ? “Such a Shame” n’est pas une reprise de Talk Talk mais un tube quand même !

Etape 7 : Cannes – Nice

McBaise – TUBES (Dirty Melody)

South Berkeley – Bound for Hell (KROD)

À Cannes, il y a McBaise, le Mac DeMarco de la Croisette, qu’on a pu aussi retrouver sur l’excellent album de Kamggarn. Sur le sien, nommé TUBES, il y a un titre qui s’appelle “Sax Offender” avec une intro digne des meilleurs épisodes de Nicky Larson. À Nice, il y a South Berkeley qui s’en tapent de l’indie rock et respirent enfin depuis que Travis Barker a officiellement lancé le revival pop punk 2001.

Etape 8 : Alpes

Reymour – Leviosa (Knekelhuis)

Beaucoup d’amour pour Reymour, duo de Fribourg chantant en français dont le disque a été publié par l’excellent label électronique hollandais Knekelhuis. La chanteuse rappelle Elli Deux Medeiros et les mélodies sont simples et efficaces comme l’année 1981. Romantique et désabusé, ni trop triste, ni trop rigolard, à écouter au rythme de l’ennui, dans l’Oregon, dans la descente de la Dent de Ruth, ou celle du Vanil de L’Ecri.

Etape 9 : Grenoble – Plaine

Taulard – Dans la plaine (Broderie)

Pas de nouvel album pour Taulard, non non, mais important de signaler que la discographie (hélas pas encore entière) du meilleur groupe de touching punk français est disponible sur les plateformes de streaming et que leurs CD-R ont également bénéficié d’une sortie vinyle sur Et mon cul c’est du tofu ? (Les abords du lycée) et Broderie (Dans la plaine). À bon entendeur.

Etape 10 : Lyon – Lyon 

Gaz Newton – Loveheroin (My Dear)

Gaz Newton semble lancé dans un contre la montre pour remonter jusqu’à l’année 1994 et co-signer un album de Pavement jamais dévoilé au public. Mélodies naïves, son lo-fi, accent anglais DIY, la formule fonctionne plutôt pas mal et le premier titre du disque, “Three Minutes to the Ground”, est un modèle d’indie rock, quand ça voulait encore dire quelque chose. Putain.

Etape 11 : Repos

Rien Faire – Rien faire (Dur et Doux)

Bio Bandcamp : “Rester assis sur une chaise. Ne pas attendre, parce qu’attendre c’est déjà faire quelques chose. Ne pas réfléchir, parce que ça aussi c’est une activité. Rien faire. Un trio pour faire des chansons imprévisibles. Parfois c’est le rock, parfois c’est la balade délicate ou la mélodie étrange faite pour inventer des danses. Bizarreries et musique pop. Ça ne ressemble à rien? Tant mieux.”

Etape 12 : Meudon – Boulogne

Chunk! No, Captain Chunk! – Gone Are the Good Days (Fearless)

Rallye – L’Âge d’or (PIAS)

Si Chunk! No, Captain Chunk!, secret le mieux gardé du rock français, va peut-être profiter de la folie pop punk actuelle – menée à grand coup de Top Shazam par Willow et Olivia Rodrigo – pour enfin tirer son épingle à nourrice du jeu, le groupe Rallye s’est lui donné comme mission de ramener la pop rock FR tendance M6 sur TikTok, et c’est plutôt bien parti avec des tubes comme “Univers” et “FlowerGirl’. Rendez-vous à la rentrée pour connaître le fin mot de ces deux challenges.

Etape 13 : Paris

Paerish – Fixed It All (Side One Dummy)

C’est déjà l’arrivée et contrairement au Tour de France, gardons le meilleur pour la fin : oui, c’est l’album Fixed It All de Paerish qu’il faudra écouter tout l’été pour compenser le fait que Paris, c’est pas la Pennsylvanie, et se rappeler que parfois, ce pays est capable d’avoir une hyperview et de nous proposer autre chose que du ska et de la variété. Merci !

Musique Journal -  Le Tour de France du rock 2021 en treize étapes
×
Il vous reste article(s) gratuit(s). Abonnez-vous pour continuer à nous lire et nous soutenir.